- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Que sait-on sur le kamikaze qui allait se faire exploser au milieu du Hirak à Alger ?

Un terroriste, qui était candidat à l’exécution d’un attentat kamikaze visant les marches pacifiques dans le centre de la capitale, en utilisant une ceinture explosive, a été capturé mercredi à Birtouta (Alger) par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), indique jeudi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.

« Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement de l’ANP a capturé, le 29 janvier 2020, dans la commune de Birtouta à Alger/1eRM, le terroriste recherché « R. Bachir ». Ce dernier était candidat à l’exécution d’un attentat kamikaze visant les marches pacifiques dans le centre de la capitale, en utilisant une ceinture explosive », précise la même source.

Les autorités militaires n’ont pas fourni de détails sur le « kamikaze ». Toutefois ce terroriste activement recherché appartiendrait à une organisation armée opérant à la périphérie de la capitale Alger.

La fin de l’année écoulée a connu une opération d’envergure où plusieurs terroristes ont été éliminés. Le terroriste candidat à l’attentat suicide aurait déjà pu échapper à une embuscade tendue par les éléments de l’armée, pas loin d’Alger. Les Services du renseignement militaire ont par la suite perdu sa trace jusqu’à aux dernières semaines. Il aurait été mis sous surveillance dans le quartier de Bir- Touta, où il logeait dans une maison qu’il avait louée.

Entre 2007 et 2008, l’Algérie a été témoin d’une série d’attentats-suicides avec une ceinture explosive et des voitures explosives. Les groupes qui opéraient dans les milieux urbains étaient en Algérie sont connus par leurs liens avec les Groupes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, qui est sorti du manteau du GSPC « Groupe salafiste pour la prédication et le combat ». Ce groupe a été pratiquement dissipé dans les grandes villes. Bien que ce groupe ait été pratiquement anéanti certains de ses survivants ont été forcés de se rallier sous différentes bannières du mercenariat islamistes dans le grand Sahara et le Sahel. Il garde toutefois une certaine capacité d’entretenir des réseaux de soutien et des loups solitaires qui peuvent sévir dans les villes.

Par ailleurs, dans le grand sud un terroriste s’est rendu, aujourd’hui 30 janvier 2020, aux autorités militaires à Tamanrasset en 6ème Région Militaire. Il s’agit du dénommé Mansouri El Tayeb », dit « Tarek », qui activait au sein des groupes terroristes dans la région du Sahel », précise la même source.

« Ces opérations viennent s’ajouter à l’ensemble des résultats concrétisés sur le terrain et confirment la grande vigilance et la ferme détermination des Forces de l’ANP et les différents services de sécurité, à préserver la sécurité du territoire national, et à déjouer toute tentative de porter atteinte à la stabilité du pays », souligne le MDN.

En effet,  le ministère a publié un bilan faisant état des résultats de la lutte antiterroriste durant l’année 2019.

15 terroriste ont été mis hors état de nuire et 25 autres ont été arrêtés. À ceci s’ajoute la reddition aux autorités militaires de 44 terroristes, la découverte des dépouilles de six autres et l’arrestation de 245 éléments de soutien aux groupes terroristes. Aussi, 295 casemates et neuf ateliers de fabrication d’explosifs ont été détruits par les unités de l’ANP.

Le même communiqué annonce la récupération de 649  pièces d’armement répartis, dont 116 kalachnikovs, 433 fusils, 32 pistolets, 38 mitrailleurs et 30 lance-roquettes.

Le MDN précise également  que 240 chargeurs, 33 chaînes de munitions, 193.680 balles de différents calibres, 1.725 obus, 750 bombes de confection artisanale et 1891,4 Kilogrammes de matières explosives ont été saisis dans les différentes opérations des unités antiterroristes de l’ANP.

l’année 2019 a enregistré l’arrestation d’un nombre important de terroristes, le démantèlement de plusieurs réseaux de soutien à travers le pays et la destruction d’un grand nombre de casemates et d’abris servant de refuges aux groupes terroristes», indique un communiqué du MDN datant du 3 janvier 2020.

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img