- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

L’intifada de Jérusalem: Israël perd le contrôle de la situation

La situation dégénère à Jérusalem. Affolées par l’idée d’une troisième Intifada au cœur de la ville sainte, les forces de l’occupation israéliennes ont franchi le pas de trop, en exécutant 130 raids dans la bande de Gaza, dont 40 dans la nuit et à l’aube de ce mardi, faisant 24 martyres dont 9 enfants.

PAR AHMED ZAKARIA

Dans la capitale « Al-quds » les forces de l’occupation ont confisqué hier les clefs de la mosquée Al-Aqsa où musulmans et chrétiens des palestiniens occupent le lieu saint et ses alentours. Face aux impuissantes indignations de la communauté internationale, le Hezbollah libanais entre en scène et menace de lancer ses missiles, si les brigades de la résistance palestiniennes le demandent. En fin de matinée les tirs de missiles de la résistance sur la colonie Ashkelon où se trouvait le ministre de la défense de l’état sioniste a fait deux morts et 53 blessées.


Est-ce les prémices scintillants d’une intifada accompagnée d’actions armées, qui échapperait à toute sorte de deal ? en tout cas tous les voyants sont au rouge pour l’Etat sioniste qui a déjà fait appel à 8 contingents de réserve, indiquant sa perte de contrôle sur le terrain.


Tous les observateurs et reporters sur place expliquent que le débordement macabre opéré par l’armée de Tsahal en Palestine traduit la crainte viscérale de Tel-Aviv de voir l’intifada de Jérusalem déclenchée par la révolte des habitants de Cheikh Djarrah, puis à Bab Al Amoud perdurer dans le temps, d’autant plus qu’elle a suscité une grande solidarité à l’échelle mondiale.

 Cela fait des décennies que la ville sainte n’a pas connu des heurts d’une telle intensité. Des dizaines du bus transportant des colons extrémistes ont déferlé sur la ville. Escortés par des milliers de militaires et policiers armée et colons sionistes ont dans une démonstration de force désespérée transformé l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa et ses alentours en un véritable champ de guerre.   

 La prière de la nuit du destin qui coïncidait avec le 27e jour du Ramadhan et la journée d’Al-Quds, a réuni Chrétiens de musulmans contre la barbarie israélienne. Les fidèles de l’église de la nativité eux-mêmes empêchés de circuler librement dans leur ville n’ont pas manqué à l’appel de leurs frères musulmans.  Bombes assourdissantes, balles en caoutchoucs, arrestation et véhicules assassins de colons extrémistes hystériques n’ont pas pu déloger les occupants, malgré le nombre de victimes qui ne cessent d’accroitre.

https://www.youtube.com/watch?v=fE3tS9oarjw&ab_channel=MAGHREBFACTSToutel%27actualit%C3%A9deNostraMare
armés jusqu’aux dents, colons et militaires israéliens ont désespérément transformé l’espalnade de la mosquée Al-Aqsa en un véritable champ de guerre.

Le violentes attaques contre les Palestiniens stationnés dans la mosquée a fait plus de 305 blessés. Plus de 150 blessés ont été évacués aux différents hôpitaux par le croissant rouge palestinien.

Selon les informations du Croissant-Rouge palestinien, les forces d’occupation avaient tenté d’évacuer le directeur de la mosquée Al-Aqsa et les employés du Waqf pour la vider, à coup de bombe assourdissantes et de balles en caoutchouc, la mosquée et ses alentours, alors que les colons y brisaient les fenêtres.

Profitant du discours antimusulmans, en vogue dans les médias de l’Otan, Netanyahu tente de faire passer des émeutes contre l’occupation et la répression méthodique pour des « troubles classiques : musulmans contre juifs« . Cependant les autorités palestiniennes de Mahmoud Abbas qui n’a pas encore gelé la coordination sécuritaire avec l’occupant, ont appelé les Cours Pénale Internationale (CPI) d’entamer des enquêtes sur les crimes commis par Israël, vu que toutes tentative d’incrimination au conseil de sécurité sont bloquées par le représentant des Etats-Unis.  

Les Chrétiens répondent à l’appel des musulmans de la mosquée Al-Aqsa

Entretemps, toute la machine coloniale armée, police, justice et colons, continue ses besognes contre la population qui réclame ses droits et dénonce une la politique de déracinement et de spoliation des terre et biens.

Netanyahu sait pertinemment que les appels des capitales européennes à stopper la politique d’extension des colonies ne sera jamais accompagné d’actes dissuasifs, les débordements de ces derniers jours ne lui offrent pas beaucoup de solution. A chaque fois qu’il est face à des déboires politiques internes, il multiplie les attaques contre Gaza, la résistance riposte, Netanyahu exerce son blocus sur la ville pour l’affamer puis se tourne vers le Caire afin de demander de l’aide pour des négociations avec les factions de la résistance.

Cette situation donne un sévère camouflet aux monarchies arabes qui se sont jetées dans les bras de Netanyahu, notamment Mohamed VI, commandeur des croyants du royaume marocain et président de comité Al-Qods qui a livré les clefs de sa diplomatie aux faucons de l’Etat hébreu


Les actions menées à partir de Gaza sont étroitement liées à ce qui se passe dans Jérusalem occupée. Cette situation et l’obstination des palestiniens donnent un sévère camouflet aux monarchies arabes qui se sont jetées dans les bas de Netanyahu, notamment Mohamed VI, commandeur des croyants du royaume marocain et président de comité Al-Qods. Ce dernier, ne sait plus à quel saint se vouer pour récupérer les clefs de la mosquée confisquée ce lundi par les forces de l’occupation, alors que la pression augmente dans les rues marocaines.

Depuis hier des milliers de marocains ont investi les rues des grandes villes en soutien au peuple palestinien. Des manifestations qui ont vite tourné à la dénonciation la politique du Makhzen qui depuis la normalisation, a livré les clefs de sa diplomatie aux faucons du sionisme.   

En Tout cas les palestiniens semblent avoir retenu la leçon en reprenant leur lutte sur les territoires et c’est la seule chose que les israéliens redoutent, plus que les missiles de Hezbollah.

Selon le chef du bureau de la chaine libanaise Al Mayadeen, Necer Allaham, Israël semble avoir perdu le contrôle face à cette nouvelle disposition d’affrontement.  Il explique qu’à part les civiles l’armée de l’occupation n’a plus de banque de cibles, contrairement aux factions de la résistance qui a touché des cibles au cœur de Jérusalem Ashkelon, Tel Aviv et d’autres colonies, avec une précisons et timing jamais égalés. Des sirènes ont retenti plus d’une fois dans les colonies autour de la bande de Gaza, et les roquettes de la résistance visaient le site militaire de Karm Abu Salem aujourd’hui, mardi. Ces attaques ont provoqué des vagues de déplacement de milliers de colon vers les abris de Tel-Aviv alors que les députés ont dû évacuer le bâtiment de la Knesset.

 Les « Brigades de Jérusalem » ont de leur côté officiellement annoncé, le lancement du missile « Badr 3 » à Ashkelon.


Brigade Al Qassam

Cependant, Les Brigades Al-Qassam ont révélé que la frappe qu’elles ont dirigée contre Jérusalem a été menée avec des missiles du modèle A120 portant le nom du commandant de Qassam Raed Al-Attar. Ces missiles transportent des ogives explosives à haut capacité destructive et ont une portée de 120 km.  Ces missiles entre en service pour la première fois, selon le communiqué.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img