- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Les services de signature électronique est lancée: fin des lenteurs bureaucratiques?

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a présidé, samedi à Alger, le lancement officiel des services de certification et de signature électroniques et ce dans le cadre d’une stratégie visant l’accélération de la modernisation de l’activité administrative et l’optimisation des performances des services publics.

Organisée par le ministère de la Poste et des Télécommunications au Centre international des conférences (CIC) « Abdellatif Rahal », en présence de plusieurs membres du Gouvernement et de représentants d’organes et d’institutions de l’Etat, cette manifestation s’inscrit dans la ligne de la stratégie intégrée, adoptée par le gouvernement en vue d’accélérer la modernisation de l’activité administrative et l’optimisation des performances des services publics, en se basant sur les avantages des technologies de l’information et de la communication (TIC) et les facilitations en matière de simplification et d’amélioration des procédures administratives.


Ces efforts visent à intégrer l’Algérie dans la société de l’information au niveau mondial, à travers le développement du contenu numérique algérien, ainsi qu’à être au diapason de l’économie numérique en instaurant un climat propice à l’émergence d’un réseau élargi de startups en matière d’innovation.


Il est à noter que la programmation de cet évènement se veut le couronnement d’un processus technologique harmonieux conduit par des cadres nationaux hautement compétents, en collaboration et en coordination avec d’éminents experts étrangers en vue de la concrétisation des axes du plan national de certification et de signature électroniques, énoncés dans les dispositions de la loi 15-04 du 1 février 2015 fixant les règles générales de certification et de signature électroniques.

« La numérisation est indispensable pour moderniser notre économie (…) il faut travailler sur cet aspect pour permettre à nos produits d’être concurrentiels », avait déclaré le Premier ministre la semaine dernière, lors de l’inauguration de l’accélérateur de startups « Algeria Venture » rappelant que l’Etat a entrepris plusieurs actions de numérisation des administrations, notamment celles douanières et fiscales.

De plus, M. Djerad a indiqué que la numérisation doit permettre de changer les pratiques, notamment en ce qui concerne la relation entre le citoyen et le responsable, plaidant pour « une révolution » du numérique et de la modernisation de l’administration au niveau des communes et des villes à travers l’ensemble du territoire national.

Qu’est-ce que la signature électronique et ses avantages?

A l’ère de la transformation digitale, la signature électronique devient de plus en plus plébiscitée par les sociétés.


Elle correspond à la transposition numérique d’une signature manuscrite sur un document. En d’autres termes, il s’agit d’un procédé reposant sur des techniques cryptographiques permettant de signer un document à distance.

Vous souhaitez signer un bon de commande, un contrat lié à une demande de crédit ou un contrat de travail ? Grâce à la signature électronique, il est désormais possible d’effectuer toutes ces formalités à distance et en toute simplicité !

En effet, tous les types de fichiers peuvent être signés numériquement (Documents Word, PDF, jpg, XML, etc.). Il est important de noter que le format PDF est très largement utilisé puisqu’il offre une meilleure stabilité du document et permet d’embarquer plusieurs signatures électroniques.

Dès lors que le document à signer est dématérialisé , il convient de disposer d’un outil numérique permettant de certifier l’identité des parties, de transmettre le document en toute simplicité et ainsi de procéder à sa signature à l’aide d’un certificat numérique.

Grâce à la signature numérique, tout document peut être signé et certifié sans qu’il soit imprimé. Ce permet de faire des économies de papier et d’encremais surtout du temps pour les algériens qui subissent depuis des décennies les affres de la bureaucratie et ce qui ouvre la voie à des différents abus, notamment la clientélisme et la corruption.

De plus, le document est envoyé au destinataire par e-mail ou par flux numérique, ce qui engendre également des économies en termes de frais d’envoi et un gain de temps. Enfin, il est possible de signer le document sans que les parties prenantes aient besoin de se rencontrer.

En plus de la souplesse et la flexibilité ce procédé assure aux échanges une totale sécurité grâce au procédé cryptographique asymétrique. La signature numérique lie une clé publique à une clé privée grâce à une fonction de hachage, qui permet d’authentifier l’identité du signataire.

Maghrebfacts et APS

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img