- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

L’Algérie a-t-elle opté pour le vaccin britannique contre le Corona?

Par Heeba Nawel

 

Les Premier responsables du secteur de la santé publique algérien ont étudié avec l’ambassadeur britanique à Alger,  « l’état de disponibilité du vaccin dans les laboratoires de production britanniques », relevant à ce propos que « l’Algérie s’est engagée dans un processus de prospection des principaux laboratoires internationaux de production de vaccins antiviraux ».

« Le professeur Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a reçu, conjointement avec le professeur Smaïl Mesbah, ministre délégué chargé de la Réforme hospitalière, aujourd’hui jeudi 06 août 2020, son excellence l’ambassadeur du royaume de Grande-Bretagne en Algérie, M. Barry Robert Lowen », précise la même source, soulignant que « les deux parties ont abordé les différents domaines de coopération bilatérale dans le secteur de la santé, en particulier en cette conjoncture marquée par la propagation de la pandémie du Covid-19 ».

A cette occasion, M. Benbouzid a présenté « la situation épidémiologique de la pandémie du Covid-19 en Algérie, ainsi que les efforts consentis par les hautes autorités en vue de limiter la propagation de l’épidémie », a ajouté le communiqué du ministère, soulignant « l’importance capitale accordée par le président de la République à l’acquisition du vaccin contre le virus Covid-19 ».

Au cours de cette rencontre, « les deux parties ont également abordé l’état de disponibilité du vaccin dans les laboratoires de production britanniques », relevant à ce propos que « l’Algérie s’est engagée dans un processus de prospection des principaux laboratoires internationaux de production de vaccins antiviraux ».

De son côté, l’ambassadeur du Royaume de Grande-Bretagne « a salué le niveau des enquêtes épidémiologiques en Algérie pour lutter contre le Covid-19 », exprimant en outre « le désir de son pays de bénéficier de l’expérience algérienne ».

Depuis le déclenchement de la folle course aux vaccins par les laboratoires des grande puissances, l’Algérie a commencé la prospection en multipliant les contacts avec les principaux grands fournisseurs potentiels. La chine et la Russie sont dans la liste des responsables du secteur de la santé.

pas plus tard que mardi, la Russie a annoncé, disposer du premier vaccin local contre le nouveau coronavirus, Covid-19.

C’est ce qui ressort des déclarations de Ruslan Tsalikov, premier vice-ministre de la Défense, expliquant que “le vaccin a été co-conçu et produit par des spécialistes militaires et des scientifiques du centre de recherche”.

“Le vaccin est prêt après que les spécialistes militaires et les scientifiques ont fait les évaluations finales des résultats des tests cliniques”, a-t-il, ainsi fait savoir, rapporte la chaîne “Russia Today”. La Russie et la Chine ont déclaré pouvoir fabriquer des centaines de millions de flacons de vaccins.

leurs annonces interviennent un jour après que l’Université britannique d’Oxford, qui développe un vaccin pour lutter contre le coronavirus, en coopération avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, ait révélé le succès des premiers essais vaccinaux conjoints.

Des expériences cliniques sur 1077 personnes ont montré que le vaccin Oxford-AstraZeneca a conduit à la génération d’anticorps capables de combattre le virus. Les résultats sont assez prometteurs, toutefois, il est encore trop tôt pour savoir si cela suffit à protéger le corps, alors les expériences se poursuivent en masse.

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img