Mena News, Global Views

L’activiste Karim Tabou en détention provisoire

Par Hiba Zinaï

L’activiste Karim Tabou a été placé en détention provisoire  ce vendredi 27 septembre,  par le tribunal de sidi M’hamed.

A moins de 24 heures de sa remise en liberté, Karim tabou a été interpelé  jeudi 26 septembre 2019. Pas moins de 15 avocats se sont constitués pour sa défense attendaient la décision de la justice qui vient de statuer dans son cas par sa décision de le maintenir en détention provisoire.

Dans une déclaration à la presse son avocat Me Bouchachi  a déclaré à la presse que le collectif d’avocat s’est basé sur le fait que leur client avait « donné toutes les garanties pour bénéficier d’une remise en liberté en offrant  toutes les garanties et son entière disposition pour la justice»

Selon plusieurs sources, Karim Tabou aurait été interpellé pour avoir “enfreint les conditions de la liberté provisoire”. Sa mise en détention provisoire par le juge d’instruction près le tribunal de Koléa, a été justifiée par les dispositions de  l’article 75 du code pénal : “atteinte au moral des troupes”.

Il lui a été reproché certaines déclarations effectuées le 08 mai 2019, à Kherrata, entre autres.  Tel que affirmé par ses avocats, en l’occurrence  Noureddine Ahmine. Ce dernier a ajouté que “L’instruction suit ainsi son cours normal sans qu’il soit emprisonné”.  «La Défense a introduit un appel sur la décision de de détention provisoire», a-t-il conclu.

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci