- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

La quasi totalité des chefs d’Etats Africains au forum Russie-Afrique

Par Ahmed Zakaria

En effet, les chefs d’État de 47 pays africains, sur les 54 invités en total, ont confirmé leur participation au sommet Russie-Afrique à Sotchi qui se déroulera du 23 au 24 octobre, selon le porte-parole du Président russe.

Au moins 47 pays africains ont déjà confirmé leur présence au futur sommet Russie-Afrique qui se tiendra à Sotchi, a déclaré le porte-parole du Kremlin.

«Hier, une question m’a été posée sur les participants au prochain sommet Russie-Afrique, seulement 47 dirigeants ont confirmé leur participation… En outre, huit grandes associations et organisations africaines d’intégration participeront», a expliqué Dmitri Peskov aux journalistes.

Le sommet et le forum économique Russie-Afrique se tiendront les 23 et 24 octobre 2019 à Sotchi. Les dirigeants des 54 États que compte le continent ont été invités au sommet. La Russie et l’Égypte coprésident le sommet.

Poutine saisi l’opportunité

Auparavant, Vladimir Poutine avait fait plusieurs annonces aux participants du premier Forum économique Russie-Afrique, dans le cadre du sommet éponyme. Le Président russe avait noté le rôle important des pays d’Afrique dans les affaires internationales.

avec la création de la ZLECAF il faut dire que Poutine cherche emprunte les routes de la soie chinoises pour contourner les blocus imposée par le couple USA-Europe. Cette zone couvrira un marché de 1, 2 milliard d’habitants et un produit brut combiné de 2,5 milliards de dollars. la ZLECAF créera un marché de 3.000 milliards de dollars sans aucun droit de douane ni restriction aux frontières. C’est ce qui explique d’ailleurs,  l’engouement des chefs d’Etats Africain à contourner. A leur tour  les pays africains cherchent a contourner les sentiers traditionnels à sens unique, imposés par les anciennes puissance coloniales.  Le choix stratégique de l’intégration de l’économie de chacun de ces pays dans un marché intra-africain, demeure un  impératif qui mènera  intégration de l’Afrique dans l’économie mondiale .

Après la chute du l’empire Soviétique, La  nouvelle Russie revient avec la nouvelle doctrine « business to business ». Les russes s’accordent à dire que c’est la logique idéal qui leur permettra de se repositionner dans le continent. Trente ans après son retrait économique du continent, la Russie entend, désormais revenir comme un « partenariat commercial stratégique ». Pour leur part les pays africains trouvent chez le duo sino-russe une véritable ouverture vers le marché du Brics qui constitue plus de 25 % de l’économie mondial.

L’ours et le dragon ne se disputent pas les même domaines d’expertises et les domaines de compétence; ce qui présage une sorte de complémentarité sereine qui profitera aux africains, si ces derniers sauront saisir les opportunités tout en sauvegardant leurs souveraineté.

Ce Forum économique a été précédé par la réunion annuelle de la Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) à Moscou. La fédération de Russie détient des actions dans cet organisme depuis décembre 2017. Lors de cette 26ème assemblée générale des actionnaires de la Banque africaine organisée du 20 au 22 juin à Moscou, 1500 participants de 81 pays à travers le monde y ont pris part.

Sputnik/ Agences 

 


- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img