Mena News, Global Views

La princesse épouse de l’émir de Dubaï demande une protection de Londres

Sources: Sputnik/Reuters

En cavale et «craignait pour sa vie», la princesse Haya de Jordanie, qui a fui son mari l’émir de Dubaï, demande une protection de Londres en craignant pour sa vie et pour celle de ses enfants, rapporte Reuters. Elle était soupçonnée d’avoir eu une «apparente proximité» avec son garde de corps,

Mardi 30 juillet, la Haute Cour de justice de Londres a tenu une première audience opposant la princesse Haya de Jordanie à son mari, l’émir de Dubaï, concernant la question de la garde de leurs enfants. La princesse a demandé officiellement à être placée sous une ordonnance de «protection contre un mariage forcé» devant le juge aux affaires familiales ainsi que sous une ordonnance de «protection contre des brutalités». En outre, elle a expressément réclamé la garde de leurs deux enfants, qui vivent déjà avec elle à Londres.

Quant à son mari, le Cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, qui n’a pas comparu à l’audience, il plaide pour le retour des enfants à Dubaï.

La fuite de l’épouse de l’émir de Dubaï a fait grand bruit quelques semaines plus tôt. D’après les amis de la princesse que cite le Times, elle a fui le palais en «craignant pour sa vie» après que l’émir, qui est aussi le Premier ministre et le ministre de la Défense des Émirats arabes unis, a commencé à se méfier de sa «proximité» avec un garde du corps. Il n’est toutefois pas confirmé que ces soupçons aient été justifiés.

Mohammed ben Rachid al-Maktoum aurait trouvé sa femme avec un garde du corps dans son manoir lors d’une visite inattendue à Londres en mai. Il aurait été «choqué» par le comportement de la princesse et aurait exigé qu’elle retourne immédiatement à Dubaï avec lui. La princesse a refusé et le couple est en train de divorcer.

L’année dernière, Latifa al-Maktoum, l’une des filles de son mari, avait fugué avant d’être retrouvée en Inde. Son père l’avait fait emprisonner et torturer. Elle n’a pas donné signe de vie depuis décembre 2018.

Auparavant, le tabloïd britannique The Sun avait écrit que Haya bint al-Hussein, qui n’a pas fait d’apparition en public depuis le mois de février, s’était échappée en Allemagne. Elle avait quitté le pays avec ses deux enfants -son fils Zayed, âgé de 7 ans, et sa fille al-Jalila, 11 ans- et la somme de 39 millions de dollars, avait également affirmé la publication. Plus tard, il a été annoncé que la princesse – qui est l’une des six épouses de l’émir – s’était ensuite rendue au Royaume-Uni.

 

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci