- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

Lutte contre la corruption: L’ex premier ministre algérien derrière les barreaux

Le juge d’instruction près la Cour suprême a ordonné, mercredi, le placement de l’ex Premier ministre Ahmed Ouyahia en détention provisoire à la prison d’El Harrach, selon l’agence de presse algérienne APS.

L’ancien chef de gouvernement Ahmed Ouyahia et patron du Rassemblement national démocratique (RND) a été entendu par le juge d’instruction près la Cour suprême dans des affaires concernant la dilapidation des deniers publics, d’abus de fonction et d’octroi d’indus privilèges.

D’autres responsables devront comparaître aujourd’hui devant le juge d’instruction près la Cour suprême.

En application des dispositions de l’article 573 du code de procédure pénale, le parquet général près la Cour d’Alger avait transmis à monsieur le procureur général près la Cour suprême, le dossier d’enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la gendarmerie nationale d’Alger, pour des faits à caractère pénal, à l’encontre des nommés: Zaalane Abdelghani, Tou Amar, Talaï Boudjemaa, Ghoul Amar, Benyounes Amara, Bouazgui Abdelkader, Djoudi Karim, Bouchouareb Abdesslam, Zoukh abdelkader, Khanfar Mohamed Djamel, Sellal Abdelmalek et Ouyahia Ahmed, avait expliqué le Parquet général près la Cour d’Alger.

Pour rappel, tous les noms cités dans ces affaires de corruption ont fait partie du cercle rapproché du régime du président déchu Abdelaziz Bouteflika et de son frère Said, leur véritable mentor selon les informations qui peu à peu fuitent dans les médias.
Synthèse et APS

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img