Mena News, Global Views

Algérie: procès du général-major saïd Bey pour recèle d’armes et enrichissement illicite

Maghrebfacts

L’ancien chef de la deuxième région militaire, le général-major Saïd Bey est passé hier, devant les juges du tribunal militaire de Blida, a rapporté la chaîne de télévision privée.

Le mis en cause est au cœur d’une incroyable sombre affaire de recel d’armes et de munitions de guerre au profil de richissimes oligarques notamment Ali Haddad, également emprisonné à la prison de Blida.

D’après des source. L’ex-commandant de la 2e Région militaire, Saïd Bey,  doit s’expliqué sur ces chefs d’inculpation ainsi que quatre autres généraux-majors, parmi lesquels l’ex-patron de la Gendarmerie nationale, Menad Nouba, le directeur des finances au ministère de la Défense, Boudjemaâ Boudouaouar, le commandant de la 4e RM, Abderrazak Cherif, libérés à l’époque sous ordre de Bouteflika.

Ces  présumés complices sont  tous placés sous mandat de dépôt par le tribunal militaire de Blida vers la fin du mois d’août dernier  pour les mêmes faits:  «d’enrichissement illicite, trafic d’influence et corruption».

L’enquête sur les conditions d’attribution des armes à feu aux hommes d’affaires va aboutir à sa convocation avec d’autres hauts gradés de l’armée. Il s’est présenté au tribunal de Blida, qui l’a placé en détention, pour «dissipation et recel d’armes et de munitions de guerre» et «infraction aux consignes de l’armée».  affirment-t-on

- Publicité -spot_img
- Publicité -spot_img

Dernières nouvelles

Sommet africain sur les engrais et la santé des sols: adoption de la proposition de l’Algérie pour soutenir les producteurs de gaz

Pour l'Algérie qui, depuis 3 ans réalisé un band gigantesque vers la sécurité alimentaire à travers l'intensification de la production de produits stratégique et la réalisation de projets d'envergure tournés vers le continent, il est temps pour que l’Afrique se nourrisse elle-même. L'approche algérienne pour économie africaine intégré repose sur les ressources dont dispose le continent et gage de sa souveraineté. le sol, le gaz, l'eau et les minerais. cette approche semble avoir fait son chemin pour qu'aucune raison ne saurait justifier que l’Afrique soit une région importatrice nette de sa nourriture, avec une facture dépassant les 35 milliards de Dollar/an.

incontournable

Plus d'articles comme celui-ci