- Publicité -spot_img

Toute l'Actualité  Nord-Africaine

 Algérie: L’ex vice-Pdg du groupe pétrolier de Sonatrach, placé en détention provisoire

Par Nesma Adli : sources :APS

ALGER – Le conseiller instructeur près la Cour suprême a ordonné, mercredi, le placement de l’ancien vice-président directeur général du pétrolier algérien Sonatrach, Abdekhafidh Feghouli, en détention provisoire dans le cadre d’une enquête sur des affaires de corruption, indique un communiqué du procureur général près la Cour suprême.

« Dans le cadre de l’enquête diligentée au niveau de la Cour suprême, le Conseiller instructeur a auditionné, aujourd’hui 10 juillet, M. Feghouli Abdelhafidh, ancien vice-président directeur général de Sonatrach, poursuivi pour passation de marché en violation des dispositions légales et réglementaires en vigueur en vue de l’octroi de privilèges injustifiés à autrui, en application des dispositions des articles 02, 03, 11, 18, 20, 21, 23, 30, 39, 47, 48 et 108 du code des marchés publics et l’article 26, alinéa 1 de la loi 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption », précise la même source.

Le prévenu est poursuivi également conformément aux dispositions de l’article 29 de la loi 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, pour « dilapidation de deniers publics, et suivant l’article 33 de la même loi, pour abus de fonction », ajoute le communiqué, qui indique que « le conseiller instructeur a ordonné le placement du prévenu en détention provisoire ».

A rappeler que Feghouli Abdekhafidh avait comparu devant la justice deux fois dans l’affaire Sonatrach. En 2016, il a été auditionné comme témoin et en 2011, il a comparu en tant qu’accusé et condamné à une année d’emprisonnement, dont quatre mois fermes.

Il avait été poursuivi avec l’ex-PDG Mohamed Meziane et plusieurs cadres pour « passation de marché contraire à la réglementation » et « dilapidation de deniers publics ».

Pour rappel, cette affaire remonte à octobre 2007, date de la signature d’un contrat de gré à gré entre Cogiz (appartenant à Sonatrach) et Safir (entreprise de droit algérien), dont le capital duquel Sonatrach et Sonelgaz détenaient 51%, portant réalisation d’un Centre de stockage d’azote liquide.

Il s’agit aussi, d’un contrat gré à gré qui a été conclu entre COGIZ (Société de Conditionnement et de Commercialisation des Gaz Industriels) filiale 100% de Sonatrach, et la société de droit algérien SAFIR, dont Sonatrach et Sonelgaz détenaient 51% de son capital. Le contrat concernait la réalisation d’un complexe de stockage d’azote.

 

 

- Publicité -spot_img

Articles Populaires

- Publicité -spot_img